Institut Très Bien

Comme un véritable voyage dans le temps, j’ai imaginé l’Institut Très Bien des années 30, son atmosphère, ses lieux, sa clientèle... Tout d’abord je découvre le faste des salons d’attente, richement ornés de meubles rares fais d’essences précieuses et exotiques, disposés avec noblesse sur un parquet de chêne à chevrons. Des lieux où se côtoient l’Acajou d’Afrique, l’Amarante d’Amérique du sud, l’Érable Sycomore, le Merisier ou encore le noyer. Je me laisse prendre dans le tourbillon de ces meubles chargés d’histoire, humant au gré de mes passages leurs essences intenses mêlées de senteurs de cire et d’encaustique… Je découvre alors le confort et la quiétude des canapés de cuir, où les dames aimaient à se retrouver en attendant leurs soins de beauté. Et la richesse des dressings, où l’on entreposait gants et manteaux de cuir ou de fourrure pendant la durée des soins. J’imagine le mariage des notes de cuir brut à celles florales des bouquets d’ornement. Je poursuis mon chemin jusqu’aux salles de soin, lieux feutrés et intimes, où seules pénétraient esthéticiennes et clientes. Une note m’est alors immédiatement familière, comme le sillage d’une fameuse Cologne à la Russe… Un sillage délicieusement ambré qui s’envole des poudres de riz, des pinceaux et houppettes, des mouchoirs brodés ou autres accessoires de beauté. Très vite s’impose à moi cette idée de matières : l’Ambre des salles de soin, le Bois des salons d’attente, le Cuir des canapés et des gants. Et comme un ultime clin d’œil, trois matières qui ont donné naissance à trois des plus mythiques familles olfactives de la Grande parfumerie française. La Collection Tradition se dessine peu à peu, comme un Abécédaire... Une collection qui se décline en sprays d'intérieur, et en bougies parfumées.
Bougies parfumées Ce produit A bien été ajouté Panier